01 88 33 22 22 contact@vanberg.fr
Catalogue
CONTACTCONTACT
Prévention sécurité routière, safety day & formation risque routier | Vanberg Prévention 01 88 33 22 22

Comment bien remplir un constat amiable ?

Le constat amiable est un document officiel qui permet de déterminer les responsabilités des personnes lors d’un accident de la route et de calculer les indemnisations respectives. Remplir un constat amiable sert donc à expliquer le contexte exact de la collision.

Bien que non obligatoire lors d’un accident aux dégâts uniquement matériels, le constat amiable reste néanmoins un geste courtois fortement conseillé. En revanche dans le cas d’un accident impliquant des dommages physiques, celui-ci devient totalement obligatoire.

C’est le rôle de votre compagnie d’assurance, ou de votre assureur, de vous donner un constat amiable, aussi appelé “constat européen d’accident”. Un seul et unique constat doit être rempli et signé par les deux conducteurs, sur le lieu même de la collision.

Comment remplir un constat amiable et sous quels délais ?

Bien le remplir permet de limiter les responsabilités.

 

Vous avez l’opportunité de dématérialiser votre constat amiable en le remplissant sur l’application “e-constat”. Cela vous permet notamment d’éviter les tricheries. Sinon, remplir un constat amiable papier fait toujours aussi bien l’affaire. Vous avez juste à cocher ou à décocher selon les situations de l’accident.  N’oubliez-pas de faire le croquis de la zone accidentée, implanquant les deux véhicules.

Les preuves sont bien souvent d’une grande aide à la résolution d’un problème. Vous pouvez donc prendre des photographies sur le lieu de l’accident et de l’état de votre véhicule et de celui de l’autre conducteur.

Lors d’une collision, n’oubliez surtout pas que vous disposez d’un délai de 5 jours ouvrés pour signaler le sinistre à votre assurance. Ne tardez pas ! Info choc : les parties 12, 13 et 14 sont déterminantes des circonstances de l’accident pour vos assureurs, prêtez-y attention.

Que faire si l’autre conducteur refuse de remplir un constat amiable ?

Lors d’une collision entre deux véhicules, il peut arriver que l’autre conducteur impliqué dans ne souhaite pas remplir un constat amiable. Si l’accident n’implique pas de dommages physiques, vous êtes en droit de vous arranger sans constat amiable à condition que les deux parties soient d’accord.

Cependant il est possible que le conducteur refuse de remplir un constat amiable car il n’est pas assuré. Dans ce cas, vous êtes chargé de relever sa plaque d’immatriculation ainsi que de solliciter des témoins pour soutenir vos propos au sujet de l’accident. Prenez note des coordonnées des témoins pour pouvoir les contacter par la suite. Si vous le pouvez, essayez de solliciter un policier ou gendarme.

Si vous vous retrouvez dans cette situation, remplissez tout de même votre constat amiable et signalez le refus du conducteur à le signer dans la case n°14 “Observations” au bas de votre constat.

Enfin, sachez qu’environ 30% des automobilistes français font des erreurs dans le remplissage du constat amiable. Pour éviter tout type d’erreurs et ainsi être indemnisé justement, téléchargez nos 10 règles d’or pour remplir un constat amiable correctement.

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur la sensibilisations aux risques routiers, rendez-vous dans la catégories « Comportement des conducteurs & sécurité » de notre blog Vanberg.

Formez vos collaborateurs avec un
e-learning sur le constat amiable

 Vanberg prévention propose des solutions en ligne de prévention routière et notamment un e-learning sur le constat amiable. Cette solution connectée de 45 minutes vous permet de former massivement vos équipes.

Découvrez nos autres conseils en sécurité routière 

Démarches CEE et éco-conduite dans les poids lourds

Démarches CEE et éco-conduite dans les poids lourds

Emission de CO2, gaz à effet de serre, carburants poids lourds, prime énergie, économie d’énergie, … Dans une démarche croissante mondiale d’économies d’énergie un dispositif a été introduit par l’Etat en mettant en place la Loi POPE le 17 juillet 2005. Cette loi impose aux entreprises tertiaires, industrielles et agricoles de mettre en place des actions économiques et écologiques dans les transports notamment.

La formation professionnelle en sécurité routière un enjeu réel

La formation professionnelle en sécurité routière un enjeu réel

La formation professionnelle à la sécurité routière permet une approche comportementale et agit sur l’ensemble des étapes de la conduite des conducteurs grâce à des pédagogies alternatives issues des sciences de l’éducation et des sciences cognitives mais aussi grâce à des outils innovants. Vanberg Prévention fait un focus sur la formation à la sécurité routière d’aujourd’hui.

Demande de devis

01 88 33 22 22

Télécharger le catalogue

Téléchargement du catalogue

Vanberg, spécialiste des stages sécurité routièredocu

Spécialiste des journées de sensibilisation à la sécurité routière et des formations dédiées à la prévention routière, Vanberg Prévention intervient auprès des entreprises, collectivités et écoles, en Alsace et partout en France.

Avec plus de 30 ateliers pour safety day, formations théoriques et animations sécurité routière tels que la formation éco-conduite, le simulateur d’accident de voiture, le quizz code de la route ou la voiture tonneau, nous vous accompagnons dans votre stratégie de prévention routière en mettant à votre disposition des solutions complètes et innovantes.

Vanberg Prévention est un organisme de formation à la sécurité routière enregistré à la Direccte sous le numéro 44670645667.

Tous droits réservés Vanberg Prévention ©️
Journées de sensibilisation & formation sécurité routière

Nos solutions

Vanberg Prévention

73 Avenue des Vosges

67000 Strasbourg

Tél : 01 88 33 22 22

Nous contacter

Vous

nos articles ?

Ne manquez plus un seul article

et profitez de contenu exclusif !