01 88 33 22 22 contact@vanberg.fr
Catalogue
CONTACTCONTACT
Prévention sécurité routière, safety day & formation risque routier | Vanberg Prévention 01 88 33 22 22

Procédure de contrôle d’alcoolémie au travail

Même si l’alcool n’est pas strictement interdit au sein des entreprises par le Code du Travail, il est cependant soumis à conditions. Sa consommation peut également faire l’objet de limitations par l’employeur. Dans tous les cas, l’employeur a l’interdiction de laisser entrer ou de laisser séjourner toute personne en état d’ivresse dans ses locaux.

La consommation d’alcool peut représenter un danger lorsqu’elle est démesurée ou qu’elle dépasse les seuils d’alcoolémie autorisés. Conduites addictives ou consommation occasionnelle, les conséquences d’un abus peuvent être graves. L’employeur doit pouvoir tout mettre en œuvre pour maîtriser les risques liés à l’alcool. L’organisation de contrôles d’alcoolémie, en des circonstances définies, peut limiter les dangers et assurer à l’employeur une sécurité au travail maximisée. Attention cependant, cette organisation est soumise à une réglementation stricte.

Mise en place d’une procédure de contrôle d’alcoolémie : un respect de la réglementation indispensable

Pour ne pas porter atteints aux libertés fondamentales, l’employeur ne peut pas procéder au contrôle d’alcoolémie à son bon vouloir.
Les modalités de contrôle doivent impérativement apparaître sur le règlement intérieur de l’entreprise afin de pouvoir être mises en place. De plus, seuls les postes hypersensibles, où la consommation d’alcool peut engendrer des risques de sécurité pour les salariés, les clients ou les tiers, peuvent être concernés par cette procédure.

Dans tous les cas, l’ensemble de la procédure, c’est-à-dire les postes concernés, les circonstances qui découlent d’un contrôle en passant par le dispositif mis en place, devra être notifié sur le règlement intérieur (ou note de service pour les entreprises de moins de 20 salariés n’ayant pas mis en place de règlement intérieur).

L’employeur peut définir, en fonction des postes cibles et de la sensibilité sécurité de ces derniers, le taux d’alcool dans le sang toléré. Le taux défini peut être égal au seuil de 0,5 gramme dans le sang tel que défini par le Code de la Route pour les routiers ou conducteurs d’engins par exemple. La tolérance peut également être inférieure. L’employeur peut, en fonction de son analyse des risques, adopter une politique qui implique zéro introduction, zéro consommation et un taux d’alcoolémie nul. Il est de sa responsabilité de définir avec justesse le taux d’alcool toléré en fonction des postes pour éviter tout danger.
Les salariés doivent être informés des sanctions disciplinaires qu’ils encourent, pouvant aller jusqu’au licenciement, en cas de refus de se soumettre au test ou en cas de test positif. Il doivent également être informés de la possibilité de demander une contre-expertise s’ils contestent le résultat du test.

L’inspection du travail devra évidemment valider ce document pour la mise en application de ses modalités. En cas de litige, le non-respect de cette obligation d’information sera de fait considéré comme un vice de procédure et pourra être la cause d’une annulation de la sanction disciplinaire prononcée à l’encontre du salarié. En prévention ou en conséquence de la survenue d’un incident ou d’un accident du travail, la procédure de contrôle d’alcoolémie se doit d’être connue et maîtrisée afin de ne pas entraver la loi ou les droits des personnes.

La procédure de contrôle : Moyens d’action et de mise en œuvre

Pour renforcer sa politique de prévention des risques liés à la consommation de produits psychoactifs, l’employeur peut alors définir plusieurs dispositifs de dépistage à mettre en place. Ceux-ci permettront un contrôle de l’alcoolémie, grâce à l’éthylotest et à l’alcootest, dans le respect de la réglementation et toujours dans l’objectif de répondre à son obligation de sécurité.

L’auto-dépistage : Grâce à des éthylotests mis à disposition des salariés occupant des postes sensibles, il permet au collaborateur, après une consommation à risque, de vérifier qu’il peut prendre son poste en toute sécurité ;

Le dépistage collectif anonyme : Il permet de sensibiliser l’ensemble des salariés de l’entreprise aux risques liés à la consommation d’alcool, et de réaliser un état des lieux du risque ;

Le dépistage aléatoire nominatif pour les postes sensibles : Permet de s’assurer que les postes sensibles sont tenus en toute sécurité vis-à-vis des risques liés à la consommation d’alcool.

Le dépistage vis-à-vis d’un salarié ayant un comportement inadapté : Permet, dans l’hypothèse où un agent présente un comportement inadapté de clarifier, si besoin, la situation ;

Le dépistage post-évènement de sécurité (incident, accident du travail) : Permet, dans le cadre de l’analyse des causes de l’évènement, d’écarter l’emprise de l’alcool.

À noter que tous ces moyens de contrôle devront être notifiés via le règlement intérieur. Aussi, l’employeur désignera lui-même la personne la plus à même de prendre en charge le dépistage. Supérieur hiérarchique ou service de sécurité et de santé au travail, les personnes désignées devront également apparaître sur le règlement rédigé au préalable.

Il est à noter que l’employeur peut interdire strictement la présence d’alcool dans ses locaux. Cette décision doit tout de même être proportionnée au but recherché. Restaurant d’entreprise, pots de départs et organisations d’évènements peuvent donc se voir privés totalement de boissons alcoolisées, ou de présenter des restrictions en termes de quantité et de type d’alcool.

L’alcool n’est pas un produit psychoactif illicite. L’employeur se doit alors de redoubler de vigilance quant à sa consommation qui peut parfois paraître sans danger. Contrôler le taux d’alcool des salariés, occupants des postes dits à risque, est primordial pour protéger au maximum la santé physique et mentale des collaborateurs mais aussi pour se prémunir contre les accidents du travail.

Formez vos managers aux risques routiers en entreprise

La formation du manager aux risques routiers vous offre toutes les clés pour mener une politique sécurité structurée et cohérente au sein de votre structure.

Nos autres conseils en formation professionnelle

La consommation d’alcool au travail : réglementation, sanctions et sensibilisation du personnel

La consommation d’alcool au travail : réglementation, sanctions et sensibilisation du personnel

L’alcool coûte directement ou indirectement la vie à plus de 45 000 personnes chaque année en France. D’après l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), on estime qu’il est également responsable d’environ 1/3 des accidents mortels de la circulation. L’alcool constitue en effet l’une des premières causes de décès au volant.

lire plus
Le règlement intérieur d’entreprise pour la consommation d’alcool et de drogues

Le règlement intérieur d’entreprise pour la consommation d’alcool et de drogues

L’alcool coûte directement ou indirectement la vie à plus de 45 000 personnes chaque année en France. D’après l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), on estime qu’il est également responsable d’environ 1/3 des accidents mortels de la circulation. L’alcool constitue en effet l’une des premières causes de décès au volant.

lire plus

Demande de devis

01 88 33 22 22

Télécharger le catalogue

Téléchargement du catalogue

Vanberg, spécialiste des stages sécurité routière

Spécialiste des journées de sensibilisation à la sécurité routière et des formations dédiées à la prévention routière, Vanberg Prévention intervient auprès des entreprises, collectivités et écoles, en Alsace et partout en France.

Avec plus de 30 ateliers pour safety day, formations théoriques et animations sécurité routière tels que la formation éco-conduite, le simulateur d’accident de voiture, le quizz code de la route ou la voiture tonneau, nous vous accompagnons dans votre stratégie de prévention routière en mettant à votre disposition des solutions complètes et innovantes.

Vanberg Prévention est un organisme de formation à la sécurité routière enregistré à la Direccte sous le numéro 44670645667.

Tous droits réservés Vanberg Prévention ©️
Journées de sensibilisation & formation sécurité routière

Nos solutions

Vanberg Prévention

73 Avenue des Vosges

67000 Strasbourg

Tél : 01 88 33 22 22

Nous contacter

Vous

nos articles ?

Ne manquez plus un seul article

et profitez de contenu exclusif !